Le plaisir au quotidien pour celui qui cherche un très bon Bordeaux supérieur, facile à boire et digne de l’appellation mondialement connue sur laquelle il est produit.

Fiche technique

 

Appellation : Bordeaux Supérieur

 

Superficie : 130 ha

 

Encépagement : 65 % merlot, 35 % cabernet franc

 

Age moyen du vignoble : 35 ans

 

Nature du sol : argilo-calcaire

 

Mode de conduite du vignoble : taille bordelaise à deux astes.

Effeuillage,  vendanges vertes.

 

Vinification : vendange sélectionnées par trie baies puis mise en cuves inox thermorégulées.

Macération pré-fermentaire à basse température. Pigeage manuel et remontages fractionnés.

 

Elevage 12 à 16 mois.

 

Responsable : Vanessa Aubert

Bordeaux Supérieur
Histoire

 

Au départ, le domaine était une exploitation de polyculture : moutons, vaches, lin… Les premiers bâtiments n’étaient alors que des granges pour les animaux et la conservation des diverses récoltes annuelles. C’est en 1 830 que les propriétaires, la famille Girard, firent construire la maison bourgeoise devenue l’emblème actuel du Château Saint Antoine.

 

La vigne apparut à Saint Antoine seulement au début du XXéme siècle, plantée par Monsieur Cassat descendant des Girard. Les granges cédèrent alors leur place à un chai équipé de cuves en béton, ce qui est une petite originalité le béton armé faisant à l’époque ses premiers pas. Ainsi démarra l’histoire viticole du château, avec la production exclusive de vin blanc plus ou moins moelleux à l’image de toute la région, l’entre-deux-mers.


 

En 1 953, le syndicat viticole de l’Entre-Deux-Mers demanda à l’I.N.A.O, et obtint un décret de Contrôle instituant d’une part un type de vin qui dorénavant devait être sec avec un maximum de 4 grammes de sucre résiduel par litre, et d’autre part des conditions de production avec un contrôle de la qualité par l’analyse et la dégustation. Le vin blanc sec du château Saint Antoine vit alors ses premières dégustations en vue de l’obtention de l’appellation « Entre-deux-mers ». Monsieur Etienne Aubert, petit-fils de monsieur Cassat, connu à la même époque l’apparition du vin rouge dans la région, le vin blanc après son époque d’or commençant à régresser dans la consommation, concurrencé par d’autres boissons notamment à l’apéritif.

 

En 1 970, ses fils Daniel et Jean-Claude Aubert reprennent l’exploitation et entament la reconversion du château. Le vignoble originellement formé de cépages blancs est alors graduellement remplacé par des cépages rouges. Les cuves en béton sont en même temps détruites en faveur de cuves inox. Dans les années 80, ils mettent en place, pour la première fois au château, la thermorégulation, encore jeune technologie à ce moment là. Puis au cours des années 90 ils continuent à améliorer l’exploitation.

Aujourd’hui leurs enfants Vanessa, Héloïse et Yohann les rejoignent et perpétuent l’histoire familiale du Château, vieille de plusieurs siècles.

Revue de presse


 

 

CHATEAU SAINT ANTOINE 2011

 

The Wine Advocate #200 Apr 2012, Robert Parker : 87

 

Médaille d’Or – Vignerons Indépendants

 

CHATEAU SAINT ANTOINE 2010

 

The wine Spectator : 88 Best Values

 

PHANEUF 2013 : ***

 

Coup de Coeur Philippe Lapeyrie 2013

 

Guide Aubry 2013, Top 100 Rouge : Un des points d’excitation du guide

 

CHATEAU SAINT ANTOINE 2008

 

 

**1/2 « On fait le tour du monde, on goûte à tous les vins, on en aime certains, d'autres moins, puis on revient au bordeaux. Ne serait-ce que pour conforter ou infirmer nos autres choix ou, plus simplement, pour avoir un étalon de mesure. Ce bordeaux est tout simple en fait. Il est souple, sans être dénué de structure, il est frais, il ne titre que 12,5% d'alcool, ce qui est une rareté par les temps qui courent à Bordeaux, sa texture est soyeuse et puis, disons tout bêtement les choses, même dans sa simplicité, ce vin goûte le bon bordeaux. Avec un steak frites, tiens, on se fait pour pas cher un petit repas de bistrot. Et n'oubliez pas la mayo. »

Claude Langlois, Journal de Montréal, 26 Août 2011

 

CHATEAU SAINT ANTOINE 2007

 

 *** « Une petite merveille qui prouve que les bordeaux ne sont pas tous à prix exorbitants et qui permet de découvrir un vin élaboré dans un domaine familial par la jeune Vanessa Aubert. Belle complexité au nez, de fruits et de saveurs, bien structuré, soutenue par des tanins bien intégrés. Une nouveauté très alléchante! » Janine Saine, Vins et Vignobles, juin-juillet-août 2008

 


« En attendant les 2005 suggérés dans le Cellier de la SAQ (semaine prochaine), ce bordeaux se tire bien d'affaire avec sa belle constitution fruitée, juteuse et bien pimentée par de beaux tanins, juste assez fermes. Le millésime bordelais idéal et un vin de plaisir immédiat sur une bavette grillée. » Jean Aubry, Le Devoir, 12 septembre 2008

 


 « If violets were a fruit, it might be this. It's ripe and fresh with subtle notes of cloves, mint leaves and lots of that floral-edged, red fruit. This is a fantastic example of the new Bordeaux, wines that can be enjoyed in their youth yet can do great things with just a short stint in the cellar - ultimately they combine pleasure and elegance in a way that only Bordeaux can do. Drink now-2012. Food pairing: Filet mignon, lean cuts of meat. » Bill Zacharkiw, The Gazette, June 28

 


« Robe d'un beau rubis brillant et vif. Arômes complexes où le fruit est enrobé de nuances toastées et chocolatées. En bouche, les saveurs sont retenues, droites, nettes, soutenues par une belle trame tannique. La finale fruitée est suave et gourmande. Vin d'une belle longueur qui accompagne les grillades de l'été et toutes les viandes cuites au four. » Vins et Vignobles, juin 2008

 


 

CHATEAU SAINT ANTOINE 2005

 

© The Gazette (Montreal) June 2008, Bill Zacharkiw

THE NEW BORDEAUX: CELLAR THEM - OR NOT!

Bordeaux Supérieur 2005, Réserve du Château, Château Saint-Antoine, France red. If violets were a fruit, it might be this. It's ripe and fresh with subtle notes of cloves, mint leaves and lots of that floral-edged, red fruit. This is a fantastic example of the new Bordeaux, wines that can be enjoyed in their youth yet can do great things with just a short stint in the cellar - ultimately they combine pleasure and elegance in a way that only Bordeaux can do. Drink now-2012. Food pairing: Filet mignon, lean cuts of meat.

 

Vins et Vignobles, Juin 2008

 « Robe d’un beau rubis brillant et vif. Arômes complexes où le fruit est enrobé de nuances toastées et chocolatées. En bouche, les saveurs sont retenues, droites, nettes, soutenues par une belle trame tannique. La finale fruitée est suave et gourmande. Vin d’une belle longueur qui accompagne les grillades de l’été et toutes les viandes cuites au four. » 

Château Saint Antoine

Bordeaux Supérieur

Vinification au château Saint Antoine