Cuvée prestige du Château Saint Antoine. Un vin qui a su se faire un nom au sein d’une gamme pléthorique. Un succès commercial tout à fait justifié pour ce produit de qualité, vinifié au moyen des techniques les plus modernes.

Fiche technique

 

Appellation : Bordeaux Supérieur

 

Encépagement : 70 % merlot, 30 % cabernet franc

 

Age moyen du vignoble : 35 ans

 

Nature du sol : Argilo-calcaire

 

Mode de conduite du vignoble : taille bordelaise à deux astes.

Effeuillage, vendanges vertes.

 

Vinification : Trie automatique de l’ensemble de la récolte par « Trie-baie », mise en cuves bois tronconiques et inox thermorégulées. Macération pré-fermentaire à basse température. Pigeage manuel.

 

Elevage durant 18 mois en barriques de chêne français.

 

Directeur technique : Vanessa Aubert

Historique

 

Au départ, le domaine était une exploitation de polyculture : moutons, vaches, lin… Les premiers bâtiments n’étaient alors que des granges pour les animaux et la conservation des diverses récoltes annuelles. C’est en 1 830 que les propriétaires, la famille Girard, firent construire la maison bourgeoise devenue l’emblème actuel du Château Saint Antoine.

 

La vigne apparut à Saint Antoine seulement au début du XXéme siècle, plantée par Monsieur Cassat descendant des Girard. Les granges cédèrent alors leur place à un chai équipé de cuves en béton, ce qui est une petite originalité le béton armé faisant à l’époque ses premiers pas. Ainsi démarra l’histoire viticole du château, avec la production exclusive de vin blanc plus ou moins moelleux à l’image de toute la région, l’entre-deux-mers.


 

En 1 953, le syndicat viticole de l’Entre-Deux-Mers demanda à l’I.N.A.O, et obtint un décret de Contrôle instituant d’une part un type de vin qui dorénavant devait être sec avec un maximum de 4 grammes de sucre résiduel par litre, et d’autre part des conditions de production avec un contrôle de la qualité par l’analyse et la dégustation. Le vin blanc sec du château Saint Antoine vit alors ses premières dégustations en vue de l’obtention de l’appellation « Entre-deux-mers ». Monsieur Etienne Aubert, petit-fils de monsieur Cassat, connu à la même époque l’apparition du vin rouge dans la région, le vin blanc après son époque d’or commençant à régresser dans la consommation, concurrencé par d’autres boissons notamment à l’apéritif.

 

En 1 970, ses fils Daniel et Jean-Claude Aubert reprennent l’exploitation et entament la reconversion du château. Le vignoble originellement formé de cépages blancs est alors graduellement remplacé par des cépages rouges. Les cuves en béton sont en même temps détruites en faveur de cuves inox. Dans les années 80, ils mettent en place, pour la première fois au château, la thermorégulation, encore jeune technologie à ce moment là. Puis au cours des années 90 ils continuent à améliorer l’exploitation.

Aujourd’hui leurs enfants Vanessa, Héloïse et Yohann les rejoignent et perpétuent l’histoire familiale du Château, vieille de plusieurs siècles.

Revue de presse

 

FLEUR ST ANTOINE 2012

 

The Wine Advocate Feb 2013 Robert PARKER : 87

This tasty, elegant and attractive wine exhibits black cherry and black currant as well as some underbrush and foresty notes in a tasty, consumer-friendly mid-weight style. Drink it over the next 3-4 years.

 

James Suckling - TASTING REPORT: ALL THE NOTES, AND MORE THOUGHTS ON 2012 BORDEAUX -

April 21th, 2013 : 86

 

FLEUR ST ANTOINE 2011

 

The Wine Advocate Apr 2012 #200 Robert PARKER : 84

 

The Wine Spectator : 89

Dark and inviting, with linzer torte, crushed plum and boysenberry fruit that’s nicely toasty through the finish. Overtly modern and solidly done.

 

FLEUR ST ANTOINE 2010

 

James Suckling : 90

 

The Wine Spectator : 87

Dark and winey, with lots of briary grip and mouthfilling tabacco, roasted plum and braised fig notes. A hefty dose of ganache marks the finish. A bit amped up, but solid enough.

 

FLEUR ST ANTOINE 2009

 

The Wine Spectator : 89

This has nice toasty mocha, blackberry and fig sauce aromas and flavors, with a plush feel through the finish. A restrained, accessible version of the modern style. Merlot and Cabernet Franc.

 

Médaille d’Or Sélection Mondiales des vins Canada 2013

 

FLEUR ST ANTOINE 2006

 

LE POINT « Bordeaux 2006 » :  15,5 / 20

 

FLEUR SAINT ANTOINE 2005

 

The Wine Advocate AVRIL 2008 Robert PARKER :    89  “Sleeper of the vintage”

 

Challenge International du vins Blayais-Bourgeais 2007 : Silver Medal

 

Challenge International du vins Blayais-Bourgeais 2008 : Silver Medal

 

FLEUR SAINT ANTOINE 2004

 

CONCOURS DES VIGNERONS INDEPENDANTS 2006 :  Silver Medal

 

FLEUR SAINT ANTOINE 2003

 

The wine advocate, Robert Parker, 4 – 26 – 04 : 87-88

Owned by Jean-Claude Aubert, who has done fine things at La Couspaude and other estates, this excellent effort reveals copious fruit, glycerin, and alcohol. Enjoy it over the next 4-5 years.

 

CONCOURS DE BORDEAUX  2005 : Bronze Medal

 

CHALLENGE INTERNATIONAL DU VIN BLAYAIS-BOURGEAIS  2005 : Bronze Medal

Fleur Saint Antoine

Bordeaux Supérieur